En 2016 Myriam Prévost réalise un documentaire sonore pour la Fondation Facim sur l’influence de l’hydroélectricité sur l’environnement et l’économie savoyarde, dans le cadre de la mise en place d’un nouvel itinéraire de découverte « les chemins de l’hydroélectricité », et de l’édition d’un ouvrage de photographies, coédité avec Actes Sud.